dance me to the end of love // L. COHEN (live in london)

Pas envie de manifester par des mots aujourd’hui tout ce que ces images contiennent d’évident. A rajouter seulement que photoshop n’est pas à l’origine du mouvement sur ces photos qui ressemblent plus à des images. C’est le mouvement qui crée le mouvement.

Bichromie non respectée de ma sélection en noir fondu et rouge violent.

Yell Saccani, on la retrouve ici :

www.yellsaccani.com

et ici :

Facebook Fanpage