Les clichés présentés dans ce billet sont un contenu exclusif que l’auteur a souhaité présenté ici plutôt qu’ailleurs, pour mon plus grand plaisir. Il va donc de soi que le copyright est de mise et que je risque de m’énerver quand je vais tomber sur ces tumblrs qui pillent mon blog sans en citer la source…

Les travaux de Public Fruit sont autant d’essais sur la photo. Chaque cliché semble prendre une direction, tracer des petits bouts de chemins entre des routes qui n’aboutiront sans doute jamais. Mais le chemin vers mes yeux, depuis que je la suis (et ça fait plus de deux ans), se fait. Tout en balayant à chaque fois la somme des acquis, tout en semblant toujours être dans l’essai, tout en continuant de shooter à outrance (on le sait quand on la suit au quotidien sur flickr), la photographe parvient à créer un monde à elle, peuplé de ses femmes, de son image d’elle-même, de perversions discrètes et rarement crues, même quand elles sont frontales.

J’ai présenté ses photos une première fois sur ce blog, à un moment qui pour moi devenait crucial, celui où sa petite production atteignait la dimension photographie de façon plus pleine.

>>> A revoir sur ce blog

Le reste de sa production

>>> http://www.flickr.com/photos/public_fruit/