You are currently browsing the tag archive for the ‘fine art nude’ tag.


Capture d’écran 2013-02-25 à 15.45.09

 

 

Hommes, femmes, invitation, mise en garde, spectre ou chair… on ne sait rapidement plus si on doit continuer de se plonger dans ce qu’il advient d’emblée des photos de David Gomez M: un univers. En peu de caractères, avec un langage simple, une économie de moyens et la récurrence d’un jeu silhouette/environnement naturel les photographies transportent. Un voile, un traitement éthéré, un menton relevé dans un regard aguicheur ou un ventre creusé rentré pour créer des personnages de ces lieux inexistants…

Lire la suite »


Capture d’écran 2013-01-12 à 10.52.10

 

Il y a un procédé par lequel Cyanide Mishka parvient à transposer dans les rectangles de pixels surtraités la douleur qu’elle semble éprouver en douceur à voir. Il y a sûrement un tuyau algorithmé par lequel ça se transforme. Un boyau, ça ne peut être que ça.

Le sait-elle ? Le savent-ils quand ils le font ? Est-ce important ? Ils tournent autour de ce boyau de façon brillante. Ils ont aussi compris que vous aimez ces fils photos exhibotorturés, analiticotorturant, illico tonitruants.

Lire la suite »


6424604565_c115602b64_z

 

Séduisant, intriguant, délicieux, délicat, toujours doux, le regard de celui qui a choisi un pseudonyme équivalent à un angle presque naturel de vue « 35mm », nous dépose toujours avec la violence que savent avoir la finesse et la tendresse sur le corps féminin. On se laisse aller, on s’y laisse aller…

Lire la suite »


 

Quand j’entends Roarie, je pense toujours à cette petite voiture de courses pour enfants. Puis je divague sur sa manie du blink, son hyperactivité et ses dérapages permanents avant de me rappeler à l’élément central de cette modèle américaine si fine et gaulée, si tonique pourtant: la sensualité.

Lire la suite »


Entre l’image qu’on se fait des types comme nous – comme vous – et nous, il y a vous, il y a nous. Et pire encore, il y a eux. Entre l’univers dégagé du regard qu’un public porte et celui mis en œuvre dans le pendant de la séance, il y  bien des métamorphoses. « Que veux-tu qu’on pense des gossips qu’il peut y avoir sur nous, je passe mes journées à photographier des nanas à poil » m’a dit Philippe Bourgoin, il n’y a pas 1 mois, dans ce qui ressemblait à l’antichambre de son QG. Et qu’est-ce qu’on en a à foutre, qu’on pourrait ajouter.

Lire la suite »


Les mots qui accompagnent mes billets sont parfois laconiques, faute de temps notamment. Ce sera le cas ici. Ce que j’aime chez Radoslaw Pujan pourra étonner -je sens déjà certains proches du « milieu » qui font me faire de gros yeux questionneurs et me demander des « ah bon » ahuris « t’aimes ça, toi » et me planter des arguments immuables. Alors je l’affirme simplement: ce que j’aime chez Radoslaw Pujan c’est le Kitch, la douceur et la maîtrise. Et je ferai les mêmes compliments aux modèles qui sont comme des poupées russes aux dimensions elles aussi ahuries.

Lire la suite »


De temps en temps un billet est consacré à une modèle et rien qu’à une modèle pour qu’on ait le temps de s’y attarder, de poser ses yeux sur elle plutôt que sur les photographies, les œuvres, les séries et les faiseurs. Pour qu’on fasse le chemin inverse qui va du sujet à ceux qui le créent. Pour une fois, parfois.

J’arrive parfaitement à concevoir qu’on ne trouve rien à Camdamage, cette jeunette américaine qui dès qu’elle a débarqué dans les objectifs ricains a fait le tour de presque tous ceux qui nourrissent les 3/4 des flickr, tumblrs que les gens comme moi parcourent à longueur de journée. J’arrive à le concevoir d’une part parce que Cam est une sorte de bête issue des tréfonds de ces réseaux si adorés (pour qui se prend-elle ?) et d’autre part parce que ses atouts doivent dérouter le quidam.

Lire la suite »


 

 

 

A défaut d’une foule de mots pour qualifier le travail de celui qui ne prétend pas photographier pour faire de jolies images ni de l’argent mais parce qu’il s’y sent appelé, un jeu de mots.

 

Lire la suite »


Sélection de photos d’Eduardoizq, dont tous les liens sont ici. Fascinante couleur jusqu’à la mise en scène de la couleur. Digitale douceur. Femme irréelle et si proche. Tactile encensement des mœurs. Déjà vu jamais vu. Impression d’être dedans dehors les impressions. Difficile à décrire… C’est noir. C’est blanc, ou pas ? On prend trop naturellement ce virage. On se le regarde.

Lire la suite »


J’ai découvert les photos de Fanny Latour-Lambert parce que j’avais envie de trouver une fille jolie et que j’ai découvert que j’avais raison à travers ses photos à elle. Évidemment, ça compte la façon dont on découvre les photos de quelqu’un. Ça joue dans la perception. Surtout quand on passe un peu de temps à chercher.

Puis je les ai regardées et regardées encore. Parce qu’au début j’avais perçu de jolies textures, un traitement qui rappelait les jolies densités de l’argentique – « analogique » pour les plus jeunes. J’avais cru tomber dans une des meilleures choses à voir dans la triste atmosphère de pose de la photo fashion, déclinant à volonté des new face. Puis, puis, puis…

Lire la suite »

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

Rejoignez 8 589 autres abonnés

WARNING – ATTENTION

18 + BLOG

If you're under 18, please read THIS instead.

Si vous avez moins de 18 ans, lisez ÇA plutôt.

my flickr

La bouche. Recherche numérique  Avec Romy Alizée

Cut Cam

Au bord...  New serie exclusively at http://lobbiaz.findrow.com

Lignes Avec M  Soon on http://lobbiaz.findrow.com

Plus de photos
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 8 589 autres abonnés