Une lueur dans ses yeux

Ils sont « réels » (Dieu, que les gens qui blablatent sur virtuel doivent être heureux). On peut les toucher. Ils ne sont les avatars de personne d’autre qu’eux-mêmes. Leur présence nous gêne parfois. Leurs seins pointus nous font acheter des vêtements. Il doit y a voir un fétichisme dédié à ces êtres fumeux aux bras handicapés dans des pliages extrêmes.

Ces mannequins de plastique ont parfois plus d’âme que les clients des boutiques où ils travaillent souvent jour et nuit sans se plaindre. On décèle souvent dans leurs grands yeux mangas une tristesse, une résignation. Le rouge de leurs lèvres nous rappelle alors que nous ne sommes pas du monde de ces femmes chics et apprêtées sans arrêt.

Ils me fascinent…

Voici une petite selection : des photographes différents à découvrir en cliquant chacune des images.

bird

hommage à lobbiaz 4

chaude caresse

bout de visage et reflet

Rue St Denis Paris 2004

erotic fantasy...


this one is a real girl…