Alvertigo a été présenté une fois ICI.

Aujourd’hui est présentée une série de polaroïds périmés. Du bon vieux grain à la chimie mauvaise, aux atouts de l’expérimentation, de la tentative, du travail et du choix. De la photo qui sort d’un cabinet mal éclairé où les lignes n’ont de sûr que le chemin qu’elles voudront bien faire prendre à l’oeil mutilé à l’usure de l’imagerie commerciale. Contrer la « photo à papa » en se sortant les tripes du boitiers, avec pour DA la machine déréglée d’un labo de produits chinois ou russe, sur des bouts de papiers incertains et brûlants.

Alvertigo c’est là :

http://www.flickr.com/photos/alvertigo/