Des images qui vous dérangeront peut-être, dans vos petites habitudes de voir les choses, de tenter de lire ou de les comprendre. Pourtant des sujets parfois déjà vus mais jamais un cliché, toujours une porte de sortie des regards formatés. Rien que le format, justement, des images, est un défi. Des coupes inédites et une forme certaine de transgression, qu’on ne voit peut-être pas au premier coup d’oeil. Elle ressert le plan là où on l’aurait élargi et crée un objet à voir qui, s’il n’avait pas été traité avec ce style qui lui est si propre, aurait été sans trace, sans goût.

J’aime beaucoup l’identité visuelle qu’a chaque photo en propre sur les production de Volkan Ergen, et le style général qui s’en dégage, fort et vivant. J’ai l’impression que l’artiste nous contraint – et rien n’est plus libérateur qu’une contrainte – à une vision qui nous rapprocherait de la matière. Recherche de l’essence mais toujours dans un rapport de l’objet à soi, de la forme perçue à la qualité de la perception. Et j’aime me plier à ces regards et savourer les choses comme elle choisit de nous les montrer, parfois au-delà du simple sens de la vue.

Volkan Ergen, c’est là :
http://www.flickr.com/photos/volkanergen/