La pleine ombre sur ton corps trouble. Les marées du soir.

La pénombre dans les axes et les nuances de ton corps trouble les distances qui séparent mes yeux de ces horizons. Les fuites sont plus amères et suaves quand la lumière a filtré dans le marre. Démarrer.

La plaine ombrée de ton corps est devenue comme tendre encore plus. Sous le prétexte judicieux que mes yeux prennent à mes doigts les idées qui leur manquent pour y voir plus clair, plus net. « Des coinstots bizarres« . Je te touche je te vois. La beauté incarcérée dans de sombres hallos. Des marais remontés.

La peine ombre aux méandres de ton corps des emportées. Un voyage. Tel qu’il marinait.

Aucune ombre agée. Dans l’ombre le noir joue.

Untitled

podglądałam

Pas de Deux

Untitled

i do not want you to imagine you will fit into grace easily.

Untitled

Je voudrais pas crever
Avant d’avoir usé
Sa bouche avec ma bouche
Son corps avec mes mains
Le reste avec mes yeux