Quand j’ai demandé à Luca Rubbi de participer à ce blog, il s’est proposé de fournir une série complète, avec une unité qu’il a lui-même choisie. Oui, certaines de ses photos sont frontales, crues. Oui…

A chacun de décider s’il veut que les édulcorations des représentations du monde qu’il se donne ou se donne à voir soient pertinente ou pas. A chacun de voir si l’on ne commence pas par chercher l’édulcoré dans les représentations avant de le vouloir dans le monde, avant de ne plus savoir si nos demandes peuvent être satisfaites.

Je ne parlerai pas de naturel ou de naturalisme car ça sous-entend une soustraction du média qui me gêne. Personne ne peut retirer la place du média. Mais les symboles qui nous entourent doivent dire vrai, même s’il ne disent pas le vrai. Les photos de Luca me touchent parce que l’on sent que ce qui est écrit dans les rectangles est donné par les sujets, saisi avec respect.

Voyez aussi ce livre, autoédité chez blurb —> muse erotike

Le reste de ses photos est ici et là

>>> http://lucarubbi.blogspot.com/

>>> http://www.flickr.com/photos/luca_rubbi