Les photos de ce mystérieux Vincent qui sont selectionnées dans ce billet sont à placer sous le signe du miscellanous, comme disent les anglophones si bien organisés qu’ils ont, justement, ce mot merveilleux, dernier et plus beau des tiroirs. Des variations sur les arbres, on en trouve beaucoup dans les photos de Vincent. Et les voir les uns au-dessus des autres nourrit de compréhension ressentie notre regard. Une poésie dans les images. Quelques femmes seulement et le reste d’une œuvre comme des clichés glanés autour de certaines techniques qui reviennent. Je n’ai pas encore compris si le photographe utilise un objectif à décentrement ou s’il crée les effets en post traitement mais je ne manque pas l’intérêt de ces autres clichés, un peu « différents ».

Ses autres photos sont visibles ici

>>> http://www.flickr.com/photos/vincent_vega/