Les photos de Dasha Mari sont à placer, à mon sens et bien qu’elle propose quelque chose de plus lisse que plastique, sous le signe de ces deux phrases qui déterminent l’oeuvre entière du maître d’un certain érotisme, Helmut Newton :

« In my vocabulary there are two bad words: art and good taste »

« I love vulgarity. I am very attracted by bad taste – it is a lot more exciting than that supposed good taste which is nothing more than a standardized way of lloking at things »

D’autres clichés de Dasha Mari

>>> http://www.flickr.com/photos/dashamari/