La photo en accroche et les deux qui suivent, dont un nu, n’ont pas grand chose à voir avec le reste de la sélection que j’ai faite des photos de Justbeamensch, si ce n’est qu’il en est l’auteur. Mais voilà, ce blog se permet ce qu’il se permet. Et il s’agit ici de vous présenter quelqu’un à travers une ou plusieurs voies de ses productions.

Justbeamensch n’est certainement pas un monstre de technique. On devine en agrandissant ses clichés qu’il ne possède pas un matériel très poussé non plus. On se rend aussi compte qu’il aime ajouter artificiellement en post traitement de la lumière là où il en manque, ce qui crée des clichés à la limite d’un HDR amateuriste et dérangeant l’oeil du puriste. De même pour la saturation des couleurs, qu’il va toujours chercher à la limite.

Mais la promenade sur son stream prouve qu’un tout, une belle unité se dégage. Une recherche, des compositions, un graphisme au service d’une photo plutôt reportage que portrait, la présentation d’absurdités crées par le simple passage d’un certain personnage sur un décor.

Ce qui m’a fasciné dès le premier coup d’oeil quand j’ai regardé les photos de justbeamensch, c’est la révélation de l’artificiel par l’artifice, c’est cette Amérique en 2D, plate, folle et qui attire tant nos yeux. Justbeamensch a su créer, à sa manière, un regard sur cet attrait brut.

Le reste de ses photos

>>> http://www.flickr.com/photos/justbeamensch/