A défaut d’une foule de mots pour qualifier le travail de celui qui ne prétend pas photographier pour faire de jolies images ni de l’argent mais parce qu’il s’y sent appelé, un jeu de mots.

 

Enjoy Corey Ward, dont c’est la deuxième publication sur ce blog

>>> la première

>>> son site