Capture d’écran 2013-02-25 à 18.16.02

Des plans simples et rapprochés, des ambiances, des têtes coupées ou masquées par des avatars animaux, des personnages amputés en guise de décors, j’ai tout de suite penché pour le jeu de mot sur le cadavre exquis. Car ils le sont, à peine dépecés, entamés et gisant dans la feinte d’une douceur enveloppante. Et ces animaux empaillés qui ne reprennent pas vie, qui ne sont pas là pour feindre mais pour encore enchérir la mise en scène. Et ces matières nues, vivantes ou tissées, des chevelures qui servent de visages…

C’est comme si le langage des photos de Laura Makabresku était entièrement décalé. Rien ne manque. Mais le spectre des mots qui font que les autres prennent sens par rapport à certains éléments a sauté un curseur. Le corps pour fond, le personnage pour décors, la matière en personnalité… c’est étrange. Ça heurte en fausses douceurs. Et c’est ce qui plaît. Voici ma sélection.

Le reste de Laura Makabresku

>>> flickr

Capture d’écran 2013-02-25 à 21.55.37

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.18.22

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.18.08

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.17.52

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.17.37

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.17.25

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.16.46

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.16.31

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.16.16

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.15.46

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.15.17

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.15.34

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.15.02

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.14.47

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.14.24

 

 

 

 

Capture d’écran 2013-02-25 à 18.14.08